La Quatrième Pomme
un projet de Franck Scurti


Un Hommage à Charles Fourier         Une Histoire de Pomme         Mode de production         Le socialisme utopique         Un Monde Meilleur         Fourier en quelques dates         Notes         Les beautés du jour         Photos         Vidéos         Presse         Vos messages


Le socialisme utopique

«On commence par dire : cela est impossible pour se dispenser de le tenter, et cela devient impossible, en effet, parce qu’on ne le tente pas.»

Né à Besançon en 1772, Charles Fourier est issu d’un milieu bourgeois avec lequel il prend rapidement ses distances en raison de son aversion pour le commerce («Le patron n’est autre que le personnage qui est en retard quand vous êtes en avance et qui arrive avant si vous êtes en retard», avait-il l’habitude de rappeler).

Passionné par les sciences, le jeune philosophe ne tarde pas à poser par écrit ses réflexions personnelles. Il publie ainsi son premier ouvrage majeur en 1808 : c’est la Théorie des quatre mouvements et des destinées générales qui sera suivi en 1829 d’un autre livre de référence, le Nouveau Monde industriel et sociétaire.

Dans ses différents ouvrages, Charles Fourier pose les principes d’un socialisme dit utopique, fondé sur une critique forte de la civilisation et aspirant à l’émergence d’une société fondée sur l’“épanouissement des passions».

Au cœur de sa réflexion, on trouve ainsi l’idée d’une éducation généralisée à tous les citoyens, la liberté sexuelle, et le recours au mutualisme comme système de production.

Dans ses écrits, Charles Fourier prend aussi une position radicale en faveur de la libération des femmes : «les progrès sociaux s’opèrent en raison des progrès des femmes vers la liberté et les décadences d’ordre social en raison du décroissement de la liberté des femmes».

(Théorie des Quatre mouvements).